Nos conseillers bancaires deviendront-ils des robots?

Home/Non classé/Nos conseillers bancaires deviendront-ils des robots?

Nos conseillers bancaires deviendront-ils des robots?

Le phénomène des chatbots et de l’intelligence artificielle commence à s’introduire dans tous les secteurs d’activité, y compris la banque ! Aïda  est une employée hors du commun. Elle est inlassable et très motivée. Elle ne demande jamais de congé, ni d’arrêt maladie. Elle sourit toujours aux clients, même au milieu de la nuit. Elle est en fait un assistant virtuel que le service client de la banque suédoise SEB a engagé.

Elle s’appelle Aîda et elle est l’employée du mois

Si en France, les chatbots interviennent en back-office, au Suède, ils peuvent devenir l’image de la banque. La nouvelle employée de la banque Suédoise SEB (Skandinaviska Enskilda Banken) est vraiment la première de son espèce. Celle-ci incarne l’image de la conseillère parfaite: blonde, belle et toujours souriante.  Cependant, on ne la voit pas derrière un bureau, mais plutôt sur toutes les plateformes numériques de la banque. Avec Aïda, la banque suédoise se veut être proche de ses clients, en leur proposant un service de qualité même en plein milieu de la nuit.

Aïda a été conçue avec la technologie de l’Américain Ipsoft, l’une des plus grandes firmes de l’industrie numérique. Elle a subi de nombreux tests rigoureux pour savoir si elle serait à la hauteur de ce que l’on attend d’elle, ce qui semble être le cas d’ailleurs.

Avant son lancement, Aîda s’appellait encore Amélia et interagissait en interne, en résolvant une grande partie des problèmes sans délais de la banque. Elle avait pu mener plus de 4000 conversations avec 700 salariés de la banque. Le bot conversationnel Amélia était surtout programmé pour accomplir des tâches répétitives avec un minimum de valeur ajoutée. Il aidait, par exemple, à récupérer les mots de passe oubliés des employés.

Chatbot Aîda : un véritable complément de l’humain

Malgré le fait qu’Aïda converse encore en anglais et non en suédois, elle semble trouver sa place au sein de la banque. Depuis son lancement elle a pu discuter avec plus de 30 000 clients des 1.2 millions d’abonnés de SEB. Elle débute encore dans le métier, mais semble elle avoir trouvé ses marques. En tout c’est ce qu’affirme le porte-parole de la banque. Aîda pourrait être l’avenir de nos conseillers-clients. En tout cas, ni les employés ni les clients n’ont émis d’avis négatifs à son sujet. La clientèle peut bénéficier d’une assistance 24 h sur 24 sans attendre leur tour pour avoir de l’aide, et les employés sont déchargés de la plateforme téléphonique. Si pour l’instant, elle n’est disponible que sur le site web de la banque, elle ne devrait pas tarder à arriver sur les supports mobiles.

2018-01-12T16:13:09+00:00 novembre 20th, 2017|Non classé|0 Comments

Leave A Comment